Point de peering

Point de Peering, de quoi parle-t-on ?

Les points de Peering (ou IXP pour Internet eXchange Point) sont au cœur du fonctionnement d’Internet. Ce sont des infrastructures sur lesquelles les acteurs d’Internet (fournisseurs d’accès, fournisseurs de contenus, sites de réseaux sociaux, organisations gouvernementales etc.) viennent s’interconnecter. Toute organisation qui échange du trafic sur le réseau Internet peut choisir de s’interconnecter sur un IXP.

Le réseau Internet est constitué d’un assemblage de réseaux physiques de différents fournisseurs (opérateurs, FAI, etc). Ces acteurs font payer l’accès à leur réseau à tous les utilisateurs qui souhaite faire transiter du trafic via cette infrastructure: c’est la notion d’accord de Transit. L’opérateur A vend l’utilisation de son réseau à l’opérateur B qui lui-même revend à A en fonction des besoins et du moment. Avec la croissance du trafic, ces accords de transit sont devenus très complexes à gérer et ce sont mués, pour les gros acteurs, en accords de peering: tant que le trafic entre A et B est équilibré, c’est-à-dire autant de trafic qui va de A vers B que de trafic qui va de B vers A, il n’y a pas de redevance à payer, c’est ce qu’on appelle un accord de peering. On voit cependant que ce type d’accord ne peut exister qu’entre pair puisque nécessitant la symétrie du trafic.

Or, pour beaucoup d’acteurs du monde de l’Internet, et particulièrement les fournisseurs de contenus, le trafic est complètement assymétrique: ils émettent beaucoup plus de données qu’ils n’en recoivent. Ajoutez à cela la nécessité de passer de nombreux accords pour s’assurer d’une bonne couverture d’accès à leur service et cela rend caduque la solution des peerings privés. Ces acteurs se sont alors regroupés autour de point de Peerings publics qui permettent à tous les acteurs, moyennant une redevance mensuelle, de s’interconnecter sur une infrastructure ou se trouvent de nombreux autres acteurs.

Ce type d’interconnexion offre différents services parmis lesquels: une interconnexion directe à tous les acteurs qui sont eux-mêmes connectés sur le point de peering, un niveau de disponibilité élevé avec une infrastructure complètement redondée, des services de sécurité – comme par exemple une capacité à détecter les attaque DDOS et à y remédier par coupure des ports concernés etc., et bien d’autres.

Un des intérêts majeurs d’un point de peering réside aussi dans la maîtrise des routes et donc dans l’obtention d’une certaine garantie de temps de transit lorsqu’on veut joindre les ressources d’un acteur situé sur le point de peering.

Garantie de temps de Transit ? Internet ? Il y a là un sujet à creuser…

En effet, un des problèmes majeurs d’Internet, par rapport aux réseaux privés est l’impossibilité de garantir les temps de transit dû au fait que la route retour des flux peut être radicalement différente de la route allée et pourra être différente pour chaque requête effecuée. Or, sur un point de peering, ce problème n’existe pas: en effet chaque acteur connecté au point de peering annonce ses propres routes via la connexion qui le relie au point de peering. Ainsi, un acteur A sur le point de peering qui veut joindre des ressources d’un acteur B située sur le point de peering passera toujours par le même chemin (tant que la connexion est disponible) tant à l’allée qu’au retour, ce qui permet de maîtriser le chemin du trafic et donc le temps de transit.

Ce mécanisme fait qu’il peut être très intéressant pour une grande entreprise d’être connectée en direct sur un point de peering pour atteindre les entreprises dont elle utilise les services. Par exemple, si l’entreprise est cliente de Salesforce et si l’entreprise et Salesforce sont connectées sur le même point de peering, cela permettra à l’entreprise cliente de bénéficier de meilleur temps de transit vers le service Salesforce, en passant directement par le point de peering, plutôt que d’utiliser pleins d’opérateurs différents sur l’Internet jusqu’à atteindre les serveurs de Salesforce.

La connexion à des services de peering doit donc faire partie intégrante de la stratégie Internet d’une entreprise, en fonction des services web qu’elle utilise.

Partager : Share on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Facebook